Aide humanitaire au Mali : Le PAM assistera 3.8 millions de personnes vulnérables en 2023

Aide humanitaire au Mali : Le PAM assistera 3.8 millions de personnes vulnérables en 2023

Selon le PAM en 2022, 1,8 million de personnes touchées par la crise ont bénéficié de l’assistance alimentaire et des transferts monétaires du PAM dans le cadre de la réponse d’urgence en 2022.  Ce chiffre comprend 393 900 personnes déplacées et 34 590 réfugiés et représente 80% de la cible.

403 772 enfants âgés de 6 à 23 mois, de 6 à 59 mois et des personnes vivant avec le VIH/SIDA ont reçu des aliments nutritifs spécialisés et du cash pour prévenir et traiter la malnutrition ; Plus de 5 160 tonnes de produits alimentaires et d’aliments nutritifs spécialisés ont été distribuées ; 69 millions d’USD ont été distribués aux populations touchées sous forme de transferts en espèces pour répondre à leurs besoins alimentaires et nutritionnels de base ; 1.060 établissements de santé ont bénéficié des services de traitement de la malnutrition du PAM ; 95 pour cent des bénéficiaires ont été enregistrés sur la plateforme numérique de gestion des bénéficiaires et des transferts du PAM afin de renforcer la gestion des bénéficiaires et enfin 155 960 enfants inscrits dans 664 écoles primaires publiques rurales bénéficient du Programme de cantines scolaires mis en œuvre par le PAM.

En 2023, l’assistance alimentaire et nutritionnelle du PAM va cibler 3.8 millions de personnes vulnérables, y compris les personnes déplacées, des réfugiés, des femmes enceintes et allaitantes et des enfants dans le cadre des programmes de prévention et traitement de la malnutrition, au Mali.

En outre, le PAM et ses partenaires continuent de renforcer leur présence sur le terrain pour mieux servir les communautés vulnérables affectées par l’insécurité alimentaire. Cette présence s’est traduite par l’ouverture du bureau commun des Nations unies à Ségou, en août 2022, géré par le PAM. En plus de l’assistance alimentaire, le PAM cherche à avoir une présence plus marquée à Ménaka afin de soutenir les actions du gouvernement à répondre aux besoins alimentaires des personnes affectées.

Ménaka est une zone où au moins 35 pour cent de la population de Ménaka est déplacée à l’intérieur du pays et a fui la violence dans ses villages, laissant derrière elle ses biens et autres possessions. De plus, selon le dernier Cadre Harmonisé de novembre 2022, de juin à août 2023, environ 1 670 personnes de la région de Ménaka devraient être exposées à un risque de catastrophe (phase 5 – catastrophe)- un niveau enregistré pour la première fois dans les annales. Ce qui requiert des actions urgentes d’anticipation ; le PAM et ses partenaires y travaillent pour en minimiser les conséquences.

Dans son volet de mise en œuvre du paquet intégré de résilience, le PAM entend effectuer une mise à l’échelle de ces activités en passant de 5 à 13 régions,à travers le pays. Le PAM met en œuvre ces programmes de résilience afin de continuer à fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle qui aide à protéger et restaurer les moyens d’existence communautaires tels que les petites infrastructures rurales, les périmètres maraichers, les digues de protection des surfaces de culture et aider les petits exploitants agricoles à intégrer les marchés commerciaux et à augmenter leurs revenus. Le paquet de résilience intégré comprend aussi l’alimentation scolaire, la nutrition, la prévention de la malnutrition chronique, la création d’actifs ou biens communautaires par et pour les communautés, qui doivent à la longue leur permettre de devenir auto-suffisants en matière d’alimentation nutritive et sûre.

Source: L’Investigateur

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *