Bamako : démantèlement d’un réseau de dealers

Bamako : démantèlement d’un réseau de dealers

Les policiers anti-drogue ont intercepté le véhicule et son contenu en plein centre de la capitale. Les dealers ont été arrêtés et leurs marchandises saisies

L’officier de police et ses éléments ne sont pas prêts à relâcher la traque des individus en rupture de ban avec la société. Ces personnes que d’aucuns qualifient de « déchets sociaux » constituent un véritable obstacle pour le repos et la sérénité tant recherchés par les populations dans leurs propres chez soi. Pis, ils empêchent les citoyens de vaquer librement à leurs affaires dans la cité. D’où une traque policière permanente de ces bandits, afin que les citoyens puissent se sentir en sécurité.

La Brigade des stupéfiants du District de Bamako, dirigée par le commissaire, principal Sory Ibrahim Tounkara, vient de porter un coup dur aux trafiquants de drogue.
Rompus à la tâche, les limiers du commissariat de police ci-dessus cité viennent donc de démanteler le réseau, il y a quelques jours seulement. Ainsi, ils ont mis la main sur des briques d’herbe de cannabis. C’est à la suite d’une vaste opération policière qui a débuté en mi-mai.
Au cours de celle-ci, les limiers de l’Unité en charge de la répression des stupéfiants ont exploité à fond les renseignements dont elle disposait sur la provenance et/ou la destination des produits stupéfiants. Résultat : cinq dealers interpellés et une quantité de drogue saisie.

Investigations plus poussées

Sur la base de renseignements infaillibles fournis par un « Pion », les policiers anti-drogue ont intercepté un véhicule de type RAV-4 au niveau du casino de l’Amitié à Bozola en Commune II du District de Bamako. La fouille qui s’en est suivie leur a permis de mettre la main sur deux sacs contenant chacun 50 briques d’herbe de cannabis. Sur place, ils ont interpellé les deux occupants de la voiture puis les ont conduit dans les locaux du commissariat de police pour des investigations plus poussées.
Par la suite, il a été établi que les stupéfiants saisis provenaient du Burkina-Faso avant d’atterrir à Bamako, suivant un itinéraire classique des dealers. Selon la police, la marchandise a été transportée dans un premier temps à moto. Elle a ensuite été livrée en pleine brousse à Dara (Cercle de Kati).

Là, les produits stupéfiants ont été chargés dans un véhicule de type « RAV-4 » pour prendre la direction de Bamako. Une fois dans la capitale, la marchandise devrait atterrir au marché Dabanani (Grand marché) avant d’être écoulée aux consommateurs. Mais, les policiers ont coupé l’herbe sous les pieds des dealers au niveau du casino de l’Amitiés à Bozola, à seulement quelques encablures de la destination du produit.

Pour en avoir le cœur le net sur cette affaire, des éléments de l’unité anti drogue se sont transportés à Dara. Cela leur a permis de remonter tout l’itinéraire par lequel les stupéfiants ont passé. Ils ont été obligés de perquisitionner le domicile de celui qui semblait être le vrai propriétaire de la drogue à Sabalibougou, en Commune V du District de Bamako. La justice s’est chargée de la suite à donner à cette affaire.

Le commissaire principal, Sory Ibrahim Tounkara, a lancé un appel à la population pour sa collaboration, son appui à la police dans sa lutte contre toutes sortes d’activités lucratives et illicites des individus malintentionnés dans la cité.

Yaya DIAKITE

Source: L’Essor

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *