Referendum au Mali: c’est parti pour les opérations de vote !

Referendum au Mali: c’est parti pour les opérations de vote !

Le moment tant attendu est arrivé. Après plusieurs tentatives de référendum constitutionnel, les maliens sont appelés ce dimanche 18 juin à se rendre aux urnes pour accomplir leur devoir citoyen. Celui de voter en toute indépendance et selon les convictions le projet de nouvelle constitution qui est soumis au référendum.

Si la nouvelle constitution est l’émanation des assises nationales de la refondation, tenues en décembre 2021, l’élection référendaire se tient sur fonds de tension. Comme pour dire qu’il se tient dans un contexte marqué par des divergences de vues et d’idées autour du projet de nouvelle constitution. Si certains ont hâte de se rendre aux isoloirs pour voter le Oui, d’autres sont pour le contraire pour des raisons liées à la non prise en compte de certains de leurs préoccupations dans la nouvelle constitution.

Jusqu’à preuve de contraire, certains religieux comme la Ligue des Imams et Erudits du Mali(LIMAMA) sont sur leur position défavorable à la nouvelle constitution à cause du maintien du terme de la laïcité dans ledit document. S’ils sont aux urnes ce dimanche, c’est certainement pour voter le Non. Prétextant que les autorités de la transition sont restées sourdes face à leur préoccupation qui n’est pas prise en compte.

Par ailleurs, d’autres opposants politiques à la nouvelle constitution pensent que le président de la transition n’est pas habilité à changer l’ancienne constitution. Chose qui selon eux devrait être faite par un président démocratiquement élu. A Kidal, des mouvements signataires de l’accord de paix issu du processus d’Alger ne sont pas favorables à la tenue du referendum. Puisque le projet de constitution ne prend pas en compte les principales dispositions de l’accord en question.

Ainsi le contexte difficile fait que ce référendum apparait aujourd’hui comme est un exercice démocratique très difficile mais qui ne doit aucunement diviser les maliens. C’est en tout cas un véritable défi à relever car cette échéance passe et le Mali restera. Et qu’on comprenne que la divergence de vue et d’idées sont aussi la démocratie. Donc qu’on sache raison garder parce que tous les regards sont tournés vers le Mali. Que le Oui ou le Non l’emporte, que les maliens fassent preuve de patriotisme en s’acceptant sur les convictions des uns et des autres pour éviter que le pays de connaitre une nouvelle crise.

Source: Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *