MUNISMA : Dans l’œil du cyclone

MUNISMA : Dans l’œil du cyclone

Les autorités du Mali demandent un départ sans délai alors que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a recommandé, mardi 13 juin 2023, au Conseil de sécurité, de reconfigurer la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma), selon plusieurs sources. Le secrétaire général des Nations unies suggère aussi de rationaliser les tâches de la Minusma. « Je compte user de mon autorité pour reconfigurer la mission et déployer le personnel de la composante civile et de la composante personnel en tenue là où il est le plus nécessaire, sur la base des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord et de la transition politique », a-t-il indiqué dans des propos rapportés par plusieurs médias. António Guterres, recommande également au Conseil de sécurité de prolonger d’un an le mandat de la MINUSMA, alors qu’un vote à ce sujet doit avoir lieu le 29 juin.

Cependant, dans un passé selon certaines indiscrétions le retrait des troupes et sa transformation en « mission politique spéciale », avec une présence uniquement à Bamako avait été envisagée. « La Minusma est une opération de maintien de la paix là où il n’y a pas de paix à maintenir », écrivait le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres dans un document remis aux membres du Conseil de sécurité. C’est pourquoi, indique le document, il est urgent de renforcer les effectifs en trouvant des troupes, alors que plusieurs pays contributeurs ont annoncé leur retrait de la Minusma.

En même temps, le mouvement Yerewolo est vent debout contre la Minusma

À quelques semaines du renouvellement du mandat de la force onusienne, le mouvement entend intensifier les mobilisations pour demander le départ des Casques bleus du Mali.

« Les mobilisations sont l’un des moyens les plus efficaces pour demander le départ de la Minusma, c’est l’expression du peuple qui se manifeste à travers ces mobilisations pour que ce mandat ne soit pas renouvelé », affirme Bill Traoré, porte-parole du mouvement Yerewolo.

M. Yattara

SourceL’Alternance

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *