Mauritanie : Que présage l’accord signé entre l’OTAN et le G5 Sahel ?

Mauritanie : Que présage l’accord signé entre l’OTAN et le G5 Sahel ?

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et le Collège de Défense du G5 Sahel ont signé un accord de coopération à Nouakchott, le vendredi 23 juin, selon l’Agence officielle mauritanienne d’information (AMI).

Selon les informations du média officiel, l’accord a été signé entre le général Brahim Vall Ould Cheibani, directeur général du Collège de Défense du G5 Sahel, et le général de corps d’armée Olivier Rittimann, directeur général du Collège de Défense de l’OTAN.

Bien que peu de détails aient été divulgués, cet accord de coopération vise à renforcer les relations existantes entre les deux collèges, souligne-t-on.

Cette signature a eu lieu à la clôture de la deuxième session du séminaire organisé par les collèges du G5 Sahel et de l’OTAN, qui a débuté le mercredi précédent à Nouakchott. Des hauts gradés, des ambassadeurs et des cadres supérieurs du G5 Sahel, ainsi que certains pays arabes et africains, ont participé à cet événement.

« L’objectif de ce forum est de renforcer les relations militaires et sécuritaires entre l’OTAN et le G5 Sahel, ainsi que de bénéficier à toute l’Afrique », a déclaré le général Brahim Vall Ould Cheibani, cité par l’AMI.

De son côté, le général de corps d’armée Olivier Rittimann, directeur du Collège de Défense de l’OTAN, s’est dit satisfait du succès de ce deuxième forum entre les deux collèges. Il a souligné que les efforts concertés en vue de développer les relations de coopération ont permis d’atteindre des résultats importants pour relever les défis communs et consolider les liens entre les deux parties.

Lors de l’ouverture de l’événement, le ministre mauritanien de la Défense, Hanana Ould Sidi, a affirmé que l’organisation de cette manifestation témoigne du renforcement de la coopération entre l’OTAN et le G5 Sahel, soutenue par le Président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani depuis sa visite à l’OTAN en janvier 2021.

Cependant, il convient de noter que cet accord de coopération renforce le G5 Sahel et pourrait présager d’une menace pour la présence russe dans la région du Sahel. Dans le contexte des crises au Mali et au Burkina Faso, la Russie s’est positionnée comme un allié clé dans la lutte contre le terrorisme, cherchant ainsi à consolider sa position géopolitique dans la région. Cela est démontré par la visite du ministre russe des Affaires étrangères en Mauritanie en 2017, dans le cadre d’une coopération sécuritaire visant à renforcer les capacités militaires de la Mauritanie, comme cela a été le cas au Mali et au Burkina Faso.

Il est important de noter que le Mali n’a pas participé à cette réunion, car le pays a décidé en mai 2022 de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel.

Source: Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *