Réaménagement de l’équipe gouvernementale : La classe politique dehors !

Réaménagement de l’équipe gouvernementale : La classe politique dehors !

A sept mois de l’élection présidentielle prévue pour  février 2024 et contre toute attente le gouvernement de Dr  Choguel Kokalla Maïga a connu un réaménagement technique et cela deux ans après sa formation le 11 juin 2021.

Ce  réaménagement technique de l’équipe gouvernementale  a touché 16 postes ministériels avec à la clé l’arrivée des technocrates et la mise à l’écart des politiques.

Pour  l’une des rares fois, un gouvernement est formé en mettant de coté la classe politique au profit des technocrates pour conduire le pays jusqu’à la présidentielle de février 2024.

Les ministres issus du M5-RFP, le mouvement du premier ministre n’ont pas été épargnés excepté Ibrahim Ikassa Maïga. Ils ont été  tous remerciés par le Président de la Transition le colonel Assimi Goita.

 Tel un couperet  l’annonce  de cette nouvelle équipe gouvernementale à surpris plus d’un.

Les centrales syndicales et autres mouvements politiques dit de  soutiens à la transition ont aussi eu pour leur compte. Et ceux, malgré leurs actions sur le terrain pour soutenir les différentes initiative du gouvernement dont le projet de reforme constitutionnelle .

Selon  certains analystes politiques, ce  toilettage opéré dans le gouvernement à 7 mois de la présidentielle sans la classe politique, est une façon pour le président de la transition de baliser le terrain et de renvoyer les hommes politiques à leurs bases respectives pour les échéances à venir. C’est aussi une manière d’avoir les mains libres au cas où il serait candidat.

Pour ce qui est du maintien de Choguel à la primature, les analystes s’accordent à dire que cela s’explique par la volonté du colonel Assimi Goita de continuer avec son premier  qui malgré les obstacles  à montré qu’il est toujours disponible pour le Mali.

Pour d’autres analystes de la scène politique l’exclusion des politiques de ce gouvernement s’explique par le mauvais score du referendum constitutionnel qui, malgré leur présence dans le gouvernement, n’ont pas su mobiliser leurs militants à la base en témoigne le taux de participation qui n’a pas comblé les attentes.

 Mohamed Kanouté

Source : Mali24

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *