Lutte contre la corruption : l’AJCAD à l’école de l’OCLEI

Lutte contre la corruption : l’AJCAD à l’école de l’OCLEI

Les locaux de l’hôtel Massaley ont servi de cadre ce mercredi 12 Juillet 2023, pour la tenue d’une rencontre dite : Retraite Citoyenne de plaidoyer en faveur de l’engagement communautaire dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

 Organisée par l’Association Juridique de Communication  et d’Appui à la Démocratie (AJCAD), en partenariat avec l’Office Central de Lutte contre  l’Enrichissement Illicite (OCLEI), la pressente rencontre qui a  regroupé les experts de l’OCLEI, les membres de  l’AJCAD et un parterre de journalistes,  a porté sur le thème : «  La Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, 20 ans après : réalisations et perspectives »

Elle  s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 7eme édition de la Journée Africaine de lutte contre la corruption célébrée le 11juillet de chaque année.

Selon le président de l’Office Central de Lutte contre  l’Enrichissement Illicite (OCLEI),  Dr Moumouni Guindo, la célébration de  cette journée, est l’occasion pour les Africains de jeter un regard rétrospectif sur la lutte contre la corruption dans leurs communautés afin de voir ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce qui est à améliorer. 

   Avant d’ajouter que « La corruption a des impacts négatifs sur tous les aspects de la société. Elle compromet le développement social et économique et sape les institutions démocratiques et l’Etat de droit. Et combattre la corruption et l’enrichissement demande une justice forte. Malheureusement, dans notre pays, la justice est pointée du doigt ».

 Il a par ailleurs souligné que « Pour combattre le phénomène de la corruption et l’enrichissement illicite, les organisations de la société tiennent un rôle de premier plan. A travers le monde, les faits ont démontré que la société civile est à l’avant-garde du combat contre le phénomène ».  

Dans leurs interventions le président de l’AJCAD Mamadou Fadiala Keita et le président   de Cofer- Mali Hamed Sekou Diallo ont touchés du doigt les l’impacts négatifs de la corruption sur le développement du continent, tout en  saluant le travail  remarquable abattu  par  l’OCLEI sur le terrain, dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

A noter qu’au terme de cette rencontre, les participants ont formulés quelques recommandations en vue de lutter efficacement contre la corruption.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *