Course à la présidence de la femafoot : Bavieux est-il rattrapé par sa mauvaise gestion, ou victime des machinations ?

Course à la présidence de la femafoot : Bavieux est-il rattrapé par sa mauvaise gestion, ou victime des machinations ?

Course à la présidence de la femafoot : Bavieux est-il rattrapé par sa mauvaise gestion, ou victime des machinations ?

Difficile à confirmer, mais rien ne laisse à croire si le président sortant de la fédération malienne de football, candidat à sa propre succession n’est pas victime des machinations de ses détracteurs, à la veille du renouvellement du bureau exécutif de l’instance dirigeante du football malien (femafoot). Juste quelques jours après son interpellation par le pole économique pour présumer atteinte au bien publics de l’état, à l’Assemblée Nationale du Mali, sous IBK, dont il était, le Directeur administratif financier.

 Il est important de signaler qu’il n’est pas le seul concerné pour cette affaire de détournements de fonds public. L’ancien président de l’Assemblée Nationale, Issiaka SIDIBE et son premier questeur, aujourd’hui, membre du CNT, Mahamadou DIARRASSOUBA sont aussi dans  le viseur du procureur du pole économique de Bamako. A ce problème judiciaire, susceptible de compromettre sa chance pour briguer un second mandat à la  tête de la femafoot, vient s’ajouter celui des Aigles dames qui souille l’image de la gestion au sein de la fédération malienne de football, dont –il est le premier responsable.

Pour rappel, l’équipe nationale féminine, après avoir encaissé les 3 points du match de barrage aller au bénin contre les étalons du Burkina, comptant pour les barrages des éliminatoires des jeux Olympiques Paris 2024, ont filmé une vidéo  à travers laquelle, elles dénoncent leurs conditions de voyage et de préparation des matchs, en fustigeant la fédération comme responsable, dont Bavieux demeure, le Président. Cette vidéo qui a été filmée, à l’aéroport Président Modibo KEITA après leur retour à Bamako, est devenue virale sur les réseaux sociaux. Par, ailleurs, elle a coulé et continué toujours de faire couler de beaucoup d’encre et de salive, par rapport à la prochaine élection au sein de l’instance dirigeante du sport roi au Mali.

Bavieux, victime ou coupable, seul le temps nous édifiera. 

Wait end see !

Ousmane FOFANA

Source : mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *