CHU Gabriel Touré : A quand la fin du cycle infernale de grève ?

CHU Gabriel Touré : A quand la fin du cycle infernale de grève ?

Avec 120.000 consultations et plus de 20.000 hospitalisations, le CHU Gabriel Touré reconnu comme étant une vitrine en matière de santé au Mali, fait face depuis le 17 Mai 2023 à un cycle infernal de grève qui hypothèque ses missions.
En vu de redresser la situation qui prévaut au sein du CHU Gabriel Touré, les responsables du Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la promotion de la Famille (SNS-AS-PF) sont montés au créneau ce lundi 17 juillet 2023.
Cette rencontre qui a enregistré la présence d’un parterre de journalistes a pour objectifs d’alerter et interpeller les plus hautes autorités du pays sur les conditions de vies des patients et des travailleurs du CHU Gabriel Touré.
A en croire le secrétaire général du Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la promotion de la Famille (SNS-AS-PF) Losseny Bengaly, aujourd’hui, une puissante action syndicale s’impose pour l’intérêt même des populations afin d’assurer avec efficience la prise en charge des patients référés au CHU Gabriel Touré.
« Cela fait aujourd’hui bientôt deux mois qu’une semaine ne se passe au sein du CHU Gabriel Touré sans grève. Et cette initiative de grève a été prise dans le but de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale de la volonté des travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré à œuvrer pour instaurer des meilleures conditions de travail pour l’intérêt des patients », a-t-il souligné.
Et d’ajouter que « les principales préoccupations actuelles des Comités Syndicaux du CHU Gabriel Touré qui ont fait l’objet de la cessation de travail ces derniers mois, s’articulent autour de trois axes majeurs à savoir : L’avènement d’une bonne gouvernance hospitalière, la sécurité du personnel et l’amélioration des conditions d’accueil d’hospitalisation et des soins des patients et le respect des engagements pris par les autorités ».
Pour sa part le porte parle du Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la promotion de la Famille (SNS-AS-PF) Djimé Kanté a souligné qu’aujourd’hui au sein de CHU Gabriel Touré, il est impossible de faire un bilan préopératoire et cet hôpital n’est pas digne de soigner les patients, le plateau technique est défaillant, car la mauvaise gouvernance est à la base de la destruction de cet hôpital.
Les autorités actuelles du pays vont-elles enfin prendre en compte les cris de cœur des responsables du Syndicat National de la Santé, de l’Action Sociale et de la promotion de la Famille (SNS-AS-PF) ? Affaire à suivre
Mohamed Kanouté
Source : Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *