PDI-BS à Djenné : Les infrastructures agricoles transférées à l’Office du Moyen Bani

PDI-BS à Djenné : Les infrastructures agricoles transférées à l’Office du Moyen Bani

Le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué PDI-BS a transféré le centre communautaire et le périmètre à maitrise totale de Sarantomo à l’Office du Moyen Bani le mardi 11 juillet 2023. La cérémonie a enregistré la présence du préfet de Djenné, le sous-préfet de la localité, le maire de Djenné, les directeurs du génie rural, de l’OMB, de l’Office riz Mopti, le coordinateur national du PDI-BS accompagné de ses collègues et la population de Djenné.

Situé à 10 km du barrage seuil de Djenné, le centre communautaire de Sarantomo est bâti sur une superficie de 2 500 mètres carré. Il est relié au barrage par une route bitumée de 9,7 km et à la route nationale 16 (Bamako-Mopti) par une piste rurale de 10 km. Quant au périmètre à maitrise totale, il est aménagé sur une superficie de 984 hectares entre le barrage seuil et le centre de sarantomo.

Selon le directeur national du génie rural, Aghatan AG Alassane, les infrastructures sont finies depuis longtemps mais il fallait attendre la finition et le fonctionnement du barrage seuil de Djenné sans lequel le périmètre de Sarantomo ainsi que les autres parcelles ne seront pas irrigués et le centre restera inutile. Le seuil de Djenné est construit pour augmenter les productions et les productivités de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. En ce qui concerne le centre multifonctionnel de Sarantomo, il est construit pour toutes les zones aménagées par le PDI-BS. Il a instruit au directeur de l’Office du Moyen Bani de mettre rapidement en place une structure de gestion du centre. Le Directeur a rappelé que la première phase du PDI est financé à hauteur de 130 milliards de franc CFA dont 120 milliards est à rembourser par l’Etat malien. La deuxième phase consiste à consolider les acquis de la première phase dont les travaux démarreront bientôt. Il a rassuré les Djennekés de la construction d’une route bitumé du centre de Sarantomo à la route Mopti-Bamako sans passer par le carrefour de Djenné. L’augmentation de la productivité de 4 tonnes à 6 tonnes à l’hectare ainsi que de nouveaux aménagements dans le cercle de Djénné.

Selon le préfet de Djenné, Mamadou Diawal Diarra, le périmètre à maîtrise totale de Sarantomo sur 984 ha, le casier de Djenné sur 5.600 ha, le casier de Kandara sur 8.842 ha dont les travaux sont en cours d’achèvement et le Centre communautaire de Sarantomo, induiront une augmentation sensible des productions et de la productivité. Ces infrastructures permettront, dit-il, j’en suis sûr, d’affranchir notre agriculture des effets du changement climatique. Elles permettront également d’assoir de façon durable les bases de la sécurité alimentaire de la zone de Djenné et au-delà, le désenclavement, la création d’emplois, la sécurisation des revenus et la réduction de l’exode rural des jeunes et femmes rurales.

Les Djennekés se réjouissent de la possibilité de couplage au seuil de Djenné, d’une mini centrale hydro-électrique pour la production électrique, ce qui permettra à terme d’atténuer les charges récurrentes. Les infrastructures transférées se composent du périmètre en maitrise totale et du Centre Communautaire de Sarantomo.

Selon le préfet de Djenné, Mamadou Diawal Diarra, le périmètre à maîtrise totale de Sarantomo sur 984 ha, le casier de Djenné sur 5.600 ha, le casier de Kandara sur 8.842 ha dont les travaux sont en cours d’achèvement et le Centre communautaire de Sarantomo, induiront une augmentation sensible des productions et de la productivité. Ces infrastructures permettront j’en suis sûr, d’affranchir notre agriculture des effets du changement climatique. Elles permettront également d’assoir de façon durable les bases de la sécurité alimentaire de la zone de Djenné et au-delà, le désenclavement, la création d’emplois, la sécurisation des revenus et la réduction de l’exode rural des jeunes et femmes rurales.

Les Djennekés se réjouissent de la possibilité de couplage au seuil de Djenné, d’une minicentrale hydro-électrique pour la production électrique, ce qui permettra à terme d’atténuer les charges récurrentes.

Les infrastructures transférées se composent du périmètre en maitrise totale et du Centre Communautaire de Sarantomo.

Le périmètre a fait l’objet d’une campagne test de mise en valeur courant 2022 sous la conduite de l’OMB, avec l’appui technique et financier du PDI-BS. Cette campagne a été l’occasion, d’installer les producteurs, suivant les critères établis et de purger les droits de tous les anciens propriétaires, à travers une compensation terre pour terre.

L’engagement des exploitants et de l’encadrement, a permis d’enregistrer des rendements de 4 tonnes à hectare, ce qui augure des lendemains meilleurs. Quant au Centre Communautaire, à travers ses nombreuses unités, à savoir : fabrique de glace, mini-rizerie, équipements agricoles, atelier mécanique et le centre de formation, permettra sans nul doute de fournir des prestations de qualité aux producteurs et de générer des ressources financières permettant d’assurer le fonctionnement de l’office et de réaliser les profits.

C’est pourquoi, le préfet a exhorté la Direction de l’Office du Moyen Baní et ses partenaires à mettre en place les structures de gestion appropriées, en vue d’assurer sa fonctionnalité dans les meilleurs délais. Il a demandé à la Direction de l’Office du Moyen Baní à prendre méticuleusement soins des infrastructures transférées en vue d’en assurer leur entretien correct, leur opérationnalisation pour l’atteinte des objectifs de production et de productivité, initialement assignés.

Convaincu que l’Agriculture reste le socle du développement local, Mamadou Diawal Diarra a encouragé et souhaité plein succès au Gouvernement de la République du Mali et à tous les Partenaires Techniques et Financiers, pour la mise en œuvre de la 2ème phase du Programme, sur laquelle les populations de Djenné fondent beaucoup d’espoir. Il a remercié le Gouvernement de la République du Mali et ses partenaires techniques et financiers pour la réalisation d’importantes infrastructures constituées de l’ouvrage structurant du seuil de Djenné et de ses aménagements connexes.

Le Directeur de général de l’Office du Moyen Bani en la personne de Issa Kanté a rappelé que l’OMB a été créé par la loi n°2016-034 /P-RM du 07 juillet 2016 portant modification et ratification de l’ordonnance n°2016-006 P-RM du 25 février 2016 avec pour mission la mise en valeur du potentiel hydroagricole et halieutique, la gestion des infrastructures construites et la poursuite de l’appui conseil dans la zone d’intervention de l’office. Sa zone d’intervention couvre la partie du moyen bani compris entre le pont de Douna et le village de sanouna. L’office est chargée d’assurer le développement des aménagements hydro-agricoles de base et l’appui à la mise en valeur des terres dans la zone du moyen Bani ; de promouvoir le développement des cultures vivrières, de l’élevage intensif et aquaculture ; de contribuer à la sauvegarde de l’environnement ; d’instaurer des pratiques d’adaptation au changement climatique ; de contribuer à la promotion des organisations paysannes ; d’appuyer le comité du bassin du Bani dans la planification de l’utilisation de l’eau conformément au plan d’action de gestion intégrée des ressources en eau. Le Programme de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué PDI-BS, après avoir transféré à l’OMB le 15 juin 2021 à san le barrage seuil de Talo et ses infrastructures connexes dans la zone de Bla San a procédé à celui du barrage seuil de Djenné et ses infrastructures connexes ce mardi 11 juillet 2023 à Djenné. Ainsi, il est important de rappeler que l’OMB est un grand espoir et un joyau que le gouvernement du Mali a offert aux populations des trois régions notamment Ségou, San et Mopti et même au-delà, j’allais dire à tout le Mali exprime le directeur Kanté.

Il a indiqué que ce transfert renforcera les capacités de l’OMB dans l’atteinte de ses objectifs. C’est pourquoi, il a promis que l’office s’engagera à tout mettre en œuvre pour assurer la bonne gestion et l’entretien périodique desdits infrastructures et équipements reçus. « Il veillera à ce que ces infrastructures soient pleinement intégré dans la mise en valeur des terres aménagées dans sa zone d’encadrement et aux mécanismes intégrés de gestion concertée de l’eau en lien avec les autres usagers. Il veillera aussi à l’exploitation optimale du centre communautaire de Sarantomo en rapport avec les faitières des producteurs non seulement dans la zone de Djenné mais aussi des autres zones de Bla, San conformément à sa vocation et à la maintenance et l’entretien des bâtiments, locaux techniques et équipements ».

Enfin, Monsieur Kanté a sollicité l’accompagnement des paysans, la direction nationale du génie rural à travers le PDI-BS pour le démarrage rapide des activités du centre.

Oumar Korkosse

Source : Le Sage

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *