Edito : Choguel veut se sauver sans Assimi

Edito : Choguel veut se sauver sans Assimi

Le premier ministre Choguel K Maiga a-t-il abandonné  en plein vol son bienfaiteur le Président  de la transition, Assimi Goïta ? Cette question mérite d’être posée après une sortie tonitruante au relent revanchard du PM. En effet, c’est  devant les ministres de la nouvelle équipe, après  un séminaire gouvernemental, que le PM a affirmé sans ambages que les discours patriotiques et nationalistes ont leur limite et que tous ceux qui les soutiennent aujourd’hui, s’ils n’ont pas à manger demain, sont les mêmes qui vont prendre des cailloux pour les renvoyer. Le premier ministre a conclu en disant qu’il est temps de s’en aller avant d’être chassé comme un mal propre.   Une vérité certes crue, mais venant de celui qui a contribué à isoler le pays et à  affaisser son économie, c’est tout simplement du populisme. Ses propos  sont une flèche dirigée contre les cinq colonels en général et Assimi Goïta en particulier. Nul besoin d’être sorbonnard ou géopoliticien pour bien décrypter le discours de Choguel K Maiga. Il est non seulement un aveu d’échec, mais aussi le signe d’une divergence profonde entre les deux têtes de l’exécutif.

Le PM Choguel K Maiga, en homme politique futé, sentant certainement la fin de sa mission à la primature veut tirer la sonnette d’alarme, non seulement en enfonçant Assimi Goïta, mais aussi et surtout en se sauvant. Il a non seulement reconnu à demi-mot que les autorités de la transition sont  dans le dilatoire avec des discours patriotiques sans fondement et sans lendemain et par conséquent il exhorte Assimi Goïta et toutes les autorités de la transition  à rendre le pouvoir rapidement avant d’être éconduit par ce même peuple qui les a applaudi.  Il ne reste plus que ça pour que le colonel Président se réveille, bien que tardivement de son profond sommeil. L’attitude du PM n’est ni plus ni moins que l’expression d’une ras le bol du chef du gouvernement qui ne comprend toujours pas sa mise à l’écart lors du réaménagement de l’équipe gouvernementale dont il est le capitaine. Par ce discours il vient de prendre une ascendance politique qui pourra lui être bénéfique si jamais il était éjecté du fauteuil primatorial. Son coup lui a tellement réussi qu’Assimi Goïta n’a plus d’autre choix que de continuer avec lui, quitte à périr ensemble. Dans le cas contraire il fera de Choguel K Maiga un héros, si jamais il venait de se débarrasser de lui.  Le PM en faisant de la  crise sociale, son cheval de bataille et de son arme contre Assimi, il aura la sympathie de beaucoup de maliens.

On peut affirmer sans risque de se tromper que Choguel K Maiga vient de réussir sa sortie du gouvernement, comme d’ailleurs sa nomination comme PM. Par contre il affaiblit Assimi Goïta, qui désormais,  réfléchira mille fois avant de se jeter  dans le marigot politique, désormais très infecté.

Et pourtant beaucoup d’analystes politiques ont vu venir ce coup de massue que le PM Choguel k Maiga vient de donner à Assimi Goïta. Votre journal l’alternance dans son 76ième numéro du lundi 10 juillet 2023 titrait ainsi : « Composition d’un nouveau gouvernement, le maintien de Choguel K Maiga comme PM, la plus grosse erreur d’Assimi Goïta » Donc nulle surprise pour nous si ce PM, à la tête d’une coquille vide, car dépouillé de tous ses ministres, ne se comporte ainsi. Il cherche  une porte de sortie honorable en enfonçant Assimi Goïta.

Youssouf Sissoko

Source: L’Alternance

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *