OMVS : Amputée d’un bras

OMVS : Amputée d’un bras

C’est à travers un Communiqué que  l’OMVS a appris  la décision de la République de Guinée de quitter l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).Conakry fait un certain nombre de reproches à l’organisation sous régionale. C’est une première durant la dernière décennie. La Guinée gèle ses activités dans une organisation sous régionale.

Dans un communiqué du ministre secrétaire général de la présidence de la République, la Guinée a décidé, à compter du 18 juillet 2023, de suspendre sa participation à l’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) qu’elle partage avec le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.

Selon le secrétaire général  de la présidence guinéenne, à l’issue de la XIXème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) tenue en virtuel, ce mardi, 18 juillet 2023, les plus hautes autorités guinéennes ont constaté, avec regret, que les préoccupations et les intérêts stratégiques de la Guinée ne sont pas toujours pris en compte par ladite organisation, depuis sa création.

Conakry reproche également à l’OMVS le retard dans le financement du barrage hydro-électrique de Koukoutamba, situé dans la préfecture de Tougué (nord). Les autorités guinéennes trouvent aussi que leur pays est sous-représenté au sein des instances de l’OMVS.

S’agissant du barrage hydro-électrique dont la puissance est de 294 MW, faisant de lui le quatrième plus grand aménagement hydroélectrique de l’OMVS après Manantali, Félou et Gouina, l’organisation assure que des pas décisifs ont été franchis ces dernières années avec la signature d’un contrat commercial avec l’entreprise chinoise Sinohydro en février 2019, en vue de la réalisation des études d’impact environnemental et social et du plan d’action et réinstallation (PAR). L’Organisation ajoute sur son site que la mobilisation du finalement du projet est en bonne voie.

Cependant, selon un communiqué du Haut-commissariat, “l’Organisation s’attèlera, en relation avec ses Hautes instances, à trouver les solutions appropriées aux raisons évoquées.

L’OMVS continuera à contribuer au développement économique et social du bassin du Fleuve Sénégal conformément aux objectifs pour lesquels elle a été créée”.

M.Yattara

Source: L’Alternance

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *