MEDIAS: Le nouveau président de l’Urtel prend langue avec l’UNAJOM et Appel-Mali

MEDIAS: Le nouveau président de l’Urtel prend langue avec l’UNAJOM et Appel-Mali

Le nouveau président de l’Union des radiodiffusions et télévisions libres du Mali (Urtel), Mamoudou Bocoum, a rendu le 26 juillet 2023 une visite de courtoisie aux membres de l’Union nationale des journalistes du Mali (UNAJOM) et de l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel-Mali).
Cette rencontre rentre dans le cadre d’une série de visites de courtoisie que le nouveau président de l’Urtel a entamé depuis sa nomination à la tête du bureau de l’Urtel. Il a été reçu par les présidents de l’Unajom, Fakara Fainké, Modibo Fofana de l’Appel-Mali, des secrétaires généraux de l’Unajom, Daouda Konaté et Daniel Dembélé de l’Urtel et les membres de l’Unajom. Elle vise de prendre contactes avec les confrères, s’enquérir des conditions de travail des journalistes et prendre des conseils. Le président de l’Unajom, Fakara Fainké a souhaité la bienvenue aux visiteurs. Il a félicité le nouveau bureau de l’Urtel, en faisant la bénédiction pour la réussite de leur mandat. Il a conseillé le patron de l’Urtel de veiller sur les intérêts matériels et moraux des journalistes. « Il ne faut pas tout écouter et ne néglige pas tout aussi. Tant que tu discutes les problèmes avec les autres, tu vas réussir », a-t-il déclaré. M. Fainké a rassuré les visiteurs l’accompagnement de l’Unajom pour défendre les intérêts de la presse.
Le président de l’Appel-Mali, Modibo Fofana regrette que l’Etat est en train de profité de la fragilité de la presse. Pour lui, l’avenir sera le numérique et la presse ne sera pas en marge. On doit s’adapter pour acquérir le numérique, a-t-il dit. Après avoir écouté, le président de l’Urtel Mamoudou Bocoum dira que l’objectif de cette visite a été atteint. « Sans les confrères, nous ne pouvons pas aller, on est condamné à cheminer ensemble et de gérer ensemble », a-t-il souligné. M. Bocoum a annoncé la création d’un cadre de concertation entre les faitières en vue de défendre ensemble la presse. Il a parlé aussi du programme commun de renforcement de nos membres. « Nous sommes disponibles, près à aller défendre les intérêts de notre profession. On est condamné à aller, réfléchir et défendre nos intérêts ensemble », a-t-il conclut.
LDC

Source: Le Guindo

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *