Mali: Les syndicats des affaires étrangères sur le pied de guerre

Mali: Les syndicats des affaires étrangères sur le pied de guerre

A travers une lettre adressé au Ministre du travail, de la fonction publique et du dialogue social, le Jeudi 10 Aout 2023, la coalition des Organisations syndicales du secteur des affaires étrangères et des maliens de l’extérieure,(SYLTAE et STEMMMEEIA) exige la satisfaction des revendications  ci-après :

La majoration des indemnités annuelle et mensuelle d’équipement accordées aux personnels des Ministères en charge des Affaires Etrangères et des Maliens établis à l’extérieure, conformément aux taux convenus et contenus dans le cahier de doléances ;

Et l’effectivité du mouvement diplomatique.

En cas de non satisfaction de ces revendications, la coalition menace d’observer une grève de 72 heures à compter du Mercredi 30 Aout 2023. Puis, la coalition rappelle qu’elle se réserve le droit de reconduire son mot d’ordre de grève autant de fois que nécessaire jusqu’à la satisfaction totale des points mentionnés.

Au prélude du dépôt de préavis de grève, les locaux du Ministère en charge des Affaires Etrangères et des Maliens de l’Extérieur ont abrité simultanément, le Mercredi 09 Aout 2023, deux assemblées générales de la coalition des organisations syndicales du secteur des affaires étrangères et des maliens de l’extérieur. A en croire, l’objet desdites assemblées générales était de délibérer sur l’état de prise en charge des doléances des travailleurs du secteur. Plus spécifiquement, il s’agissait d’évaluer la mise en œuvre des points discutés au cours de la rencontre, entre le Ministre des Affaires Etrangères et la Coalition, qui a aboutit à la suspension du mot d’ordre de grève de 576 heures. Selon les explications des syndicats deux préoccupations sur trois ont été prise en compte à savoir :

La restitution des montants prélevés a été restitué de façon intégrale ; Les lignes commencent à bouger au niveau  de l’effectivité du mouvement diplomatique ;

Mais par rapport à la majoration des indemnités annuelle et mensuelle d’équipement, les responsables syndicaux  signalent qu’ils ne disposent aucune information précise relativement à sa prise en charge.

En saluant, les démarches entreprisses par les deux bureaux, les travailleurs réitèrent leurs confiances et leurs soutiens indéfectible à eux et les instruisent de déposer immédiatement un préavis de grève, chose qui a été faite par les deux syndicats un jour après.

Ousmane FOFANA

Source :mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *