Elections générales au Mali: Ce que proposent 81 des 291 partis politiques

Elections générales au Mali: Ce que proposent 81 des 291 partis politiques

Par la lettre en date du 25  Juillet 2023, le gouvernement de la transition , à travers le Ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation a saisi les présidents des partis politiques en vue de recueillir leurs avis, suggestions et propositions sur la suite du processus électoral, précisément le séquençage des scrutins en tenant compte du temps restant avant  la fin de la transition. C’était dans le cadre du suivi et de l’évaluation du chronogramme des élections et des réformes politiques et institutionnelles.

A la suite d’une synthèse des propositions des partis politiques sur la conduite de la suite du processus électoral, il s’avère que cette consultation est devenue nécessaire suite au léger retard pris dans l’exécution du chronogramme causé par des raisons légitimes notamment la nécessité d’obtenir un large consensus sur le projet de la nouvelle Constitution, l’opérationnalisation  de l’Autorité indépendante de Gestion des Elections (AIGE) et installation de ses membres, selon Abdou Salam DIEPKILE.

A l’en croire, sur un total de 291 partis politiques saisis, 81 ont fait des propositions, soit 27,83%.

17 propositions  ont été faites  à la suite de l’examen de différentes réponses reçues qui sont :

Recenser les réfugiés et les personnes déplacés internes au niveau de leurs localités de résidence ;

Organiser les élections suivant le séquençage ci-après :

Organiser l’élection présidentielle le 24 Octobre 2023, les législatives le 24 Décembre 2023 ; les communales en Mars2024 ; les conseillers régionaux le 26  Novembre 2023. A défaut, organiser des élections couplées des députés et du Président de la République le 4 Février 2024 ;

Organiser les élections, conformément aux recommandations issues des assises nationales de le refondation dans l’ordre chronologique suivant :

Elections communales ;

Elections régionales ;

Elections législatives ;

Elections sénatoriales ;

Election Présidentielle ;

Tenir l’élection présidentielle à la date indiquée dans le chronogramme et coupler les autres élections ;

Organiser les élections suivant le calendrier ci-après :

Présidentielle : 4 Février 2024 ;

Parlement : Juin 2024 ;

Conseillers des collectivités territoriales Novembre 2024 ;

Organiser les élections, conformément au chronogramme adopté par le gouvernement ;

Programmer le délai de la transition de 3à 18 mois afin de bien organiser les élections à venir ;

Organiser les législatives en premier lieu, ensuite l’élection présidentielle, et les futurs autorités organiseront les autres scrutins ;

Organiser les élections suivant le calendrier ci-après :

Election des conseillers des collectivités territoriales : Novembre 2023 ;

Election présidentielles et législatives couplée en Février 2024 ;

Organiser les élections suivant le calendrier ci-après :

Couplage des élections communales et régionales : Octobre 2023 ;

Couplage des élections législatives et sénatoriales : Décembre2023 ?

Election présidentielle : Février 2024.

Reporter tous les scrutins et organiser le scrutin présidentiel en Février 2025 ;

Organiser les élections législatives et présidentielles couplées en Janvier 2024 ;

Consacrer le temps restant à la bonne organisation de la seule élection présidentielle ;

Reporter les échéances électorales au deuxième semestre 2025 afin de permettre l’actualisation du fichier électoral, la disponibilité des cartes nationale d’identité biométrique sécurisées et la maitrise de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national ;

Organiser dans un premier temps les élections des conseillers des collectivités territoriales et coupler les élections législatives et présidentielles ;

Organiser des élections des conseillers des collectivités territoriales, des députés à l’Assemblée Nationale et l’élection présidentielle ;

En fin, proroger la durée de la transition de 12 mois ensuite organiser l’élection présidentielle et suivront les élections communales législatives et sénatoriales.

En outre des différentes propositions,  cinq (5) principales tendances ont vu le jour, à savoir :

Proroger le délai de la transition de 3 à 18 mois afin de bien organiser les élections à venir.

Organiser les élections, conformément au chronogramme adopté par le gouvernement.

Tenir l’élection présidentielle à la date indiquée dans le chronogramme et coupler les autres élections.

Organiser les élections en 2024, lorsque les conditions sécuritaires seront réunies.

Et en fin, organiser les élections législatives en premier lieu ensuite l’élection présidentielle, et les futures autorités organiseront les autres scrutins.

Ousmane FOFAMA

Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *