Élection du présidentdelaFemafoot : la FIFA exige le respect des textes par toutes les parties prenantes

Élection du présidentdelaFemafoot : la FIFA exige le respect des textes par toutes les parties prenantes

Par rapport au climat délétère qui prévaut au sein de l’instance dirigeante du football malien, le Ministre en charge des sports avait adressé une lettre à la FIFA, datée du 15  Aout 2023, en vue de trouver une issue favorable au problème électoral du nouveau président  de la FEMAFOOT qui oppose, aujourd’hui, les acteurs du football malien.

En réponse à la lettre du Ministre  de la jeunesse et des sports, la FIFA, lui rassure qu’elle porte attention à sa lettre datée du 15 Aout 2023, concernant le processus électoral de la Fédération Malienne de Football.

En collaboration avec la CAF, l’instance dirigeante du football mondial (FIFA) rassure qu’elle suit minutieusement l’évolution du processus électoral en vue du renouvellement des instances de la FEMAFOOT et exige le respect des textes par toutes les parties prenantes.

A cet égard, elle signale qu’une délégation composé d’observateurs de la FIFA et de la CAF sera dépêchée par les deux institutions pour assister à l’assemblée générale élective du 29 Aout 2023.

A en croire, la FIFA : « nous considérons que cette affaire présente un caractère exclusivement interne,  et ne relève pas  de la compétence des organes de la FIFA. Il appartient alors aux plaignants d’épuiser les voies de recours autorisées par les statuts et règlements de la FEMAFOOT. Puis, elle signale qu’a cet effet, l’article 89.6 des statuts de la FEMAFOOT prévoit que « les décisions de la commission d’appel des élections peuvent faire l’objet de recours devant le TAS mais ce recours n’est pas suspensif » ;

Par  ailleurs,  la FIFA  rappelle que, pour garantir l’indépendance des organes des associations membres et la crédibilité de leurs décisions, l’article 19.2 des statuts de la FIFA dispose que «  les organes des associations membres de la FIFA ne peuvent être désignées que par voie d’élection ou de nomination interne. Les statuts des associations membres doivent prévoir une procédure démocratique leur assurant une indépendance totale lorsqu’elle s procèdent aux élections et nominations ».

En remerciant, le Ministre pour son engagement en vue de trouver une solution a ce climat délétère au sein de la FEMAFOOT, la FIFA lui rappelle qu’à toutes fin utiles, les termes de l’article 14.1.i des statuts de la FIFA qui prévoit que « les associations membres de la FIFA ont l’obligation de diriger leurs affaires en toute indépendance et de veiller à ce qu’aucun tiers ne s’immense, conformément à l’art.19 des présents statuts.

A signaler qu’à présent, toutes les candidatures ont été invalidées par la commission électorale, sauf celle du président sortant, Mamaoutou TOURE dit Bavieux qui est aussi sous mandat de dépôt judiciaire.

A ce rythme, toute porte à croire que les cendres de la crise précédente au sein de la fédération malienne de football refont surface.

Ousmane FOFANA

Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *