Mali : les enjeux du nouveau pacte de stabilité sociale et de croissance

Mali : les enjeux du nouveau pacte de stabilité sociale et de croissance

Sous la présidence du Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, un pacte crucial a été signé le vendredi 25 août dernier au Centre International de Conférence (CICB) à Bamako. Ce Pacte de Stabilité Sociale et de Croissance s’engage à favoriser un climat apaisé et à stimuler la croissance économique au Mali.

La signature de ce document résulte des recommandations de la Conférence Sociale et des Assises Nationales de la Refondation, où le pacte a émergé comme une proposition puissante dans le domaine du travail. Parmi les éléments clés de ce Pacte, on retrouve l’extinction des procès-verbaux de conciliation, démontrant la volonté politique du gouvernement de respecter ses engagements passés.

L’objectif global de ce pacte, mis en avant par le Premier ministre lors de la cérémonie, est de créer et de renforcer un environnement social propice à la croissance économique du Mali. Cette démarche revêt une importance capitale pour relever les défis socio-économiques auxquels le pays est actuellement confronté. Dans un contexte marqué par des enjeux sécuritaires et une conjoncture internationale complexe, incluant les répercussions de la pandémie de COVID-19 et le conflit en Ukraine, cette initiative se positionne comme une réponse stratégique pour faire face à ces défis majeurs.

Le Président de la Transition a vivement salué cette initiative visant à promouvoir un climat de paix et de sérénité, en dépit du contexte complexe. Il a souligné que le Pacte de Stabilité Sociale et de Croissance constituera un outil essentiel pour aborder les multiples problématiques auxquelles le Mali est confronté. À cet égard, il a encouragé toutes les parties prenantes à respecter de manière rigoureuse les engagements pris dans le cadre de ce Pacte.

Le Premier ministre a incité l’ensemble de la population à transformer ce Pacte en un instrument concret permettant de concrétiser le rêve collectif de justice sociale. Pour ce faire, il a mis en avant la promotion du dialogue social, le respect de la liberté syndicale, l’amélioration des conditions de travail et le soutien au secteur privé en tant que piliers essentiels pour la réussite de la mise en œuvre du Pacte.

Les représentants des Centrales syndicales et du Patronat ont également exprimé leur soutien envers cet événement historique et se sont engagés à respecter les engagements inscrits dans le Pacte. Leur adhésion et leur coopération sont essentielles pour le succès de cette initiative novatrice, qui vise à améliorer le bien-être des travailleurs et à renforcer l’économie nationale.

En effet, la signature du Pacte de Stabilité Sociale et de Croissance au Mali témoigne de l’engagement en faveur de la justice sociale et de la prospérité économique, reflétant la volonté collective de surmonter les défis et de construire un avenir meilleur pour tous les citoyens maliens. Cependant, il convient de souligner qu’au-delà de la signature, l’application rigoureuse de ce Pacte reste un défi à relever.

Coulibaly A

Source: Mali24.Info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *