Coupure d’électricité au Mali : les petites entreprises en proie à la détresse énergétique

Coupure d’électricité au Mali : les petites entreprises en proie à la détresse énergétique

Le Mali fait face à des défis persistants en matière d’approvisionnement énergétique malgré les promesses initiales de la transition vers l’indépendance énergétique. Les coupures fréquentes de courant se poursuivent, même pendant la saison des pluies, lorsque les réserves d’eau dans les fleuves sont abondantes.

Il est de plus en plus évident que l’indépendance énergétique est un objectif lointain pour le Mali. Les Maliens sont de plus en plus frustrés par ces interruptions de courant, qui ont un impact significatif sur les petites entreprises, notamment les tailleurs, les soudeurs et les coiffeurs.

Mamadou Samaké, tailleur du quartier Banconi Dianguinèbougou à Bamako, est perplexe face à ces coupures intempestives qui durent depuis trop longtemps. « Autrefois, nous n’avions pas de coupures de courant pendant la saison des pluies. Mais maintenant, nous sommes privés d’électricité presque toute la journée. Cela a un impact négatif sur nos revenus et notre capacité à honorer nos engagements envers nos clients. La situation nous dépasse complètement. », s’énerve-t-il.

Lassine Camara, soudeur sur la rive gauche, exprime sa colère envers les autorités de la transition, qui avaient précédemment promis de mettre fin aux coupures en présentant des groupes électrogènes et d’autres solutions. « Je soutiens la transition, mais elle doit rapidement trouver une solution au délestage qui met nos entreprises en péril. Avec ces coupures, nous ne pouvons plus travailler, et nous sommes en conflit avec certains clients en raison de retards dans l’exécution de leurs projets à cause du manque d’électricité. Certains d’entre nous ont dû acheter des groupes électrogènes, mais cela devient compliqué en raison du coût élevé du carburant. », renchérit-t-il.

« Je ne peux plus coiffer correctement en raison des coupures. Certains clients patientent, d’autres se découragent et partent sans être coiffés. Le délestage a un impact sur notre capacité à subvenir aux besoins de nos familles. C’est une situation triste », nous confie M. I Keita, coiffeur et diplomé en commune II du district de Bamako. Il se plaint des coupures d’électricité qui l’empêchent de satisfaire les demandes de ses clients.

La coupure fréquente de l’électricité suscite de plus en plus d’indignation, notamment sur les réseaux sociaux, où les internautes critiquent vivement les autorités de la transition. Il est impératif que les responsables au pouvoir intensifient leurs efforts pour mettre fin à cette crise énergétique qui sévit au Mali.

Massassi

Mali24.Info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *