Asthme : Une maladie à ne pas négliger

Asthme : Une maladie à ne pas négliger

Maladie respiratoire chronique, l’asthme touche 14 % de la population malienne. Il est l’une des pathologies chroniques les plus fréquents. Il doit faire l’objet d’un suivi régulier, puisque c’est une maladie chronique des voies respiratoires qui affecte les bronches. En dépit de sa complexité, l’asthme reste sous-estimé. En témoigne la sobriété de la journée de l’asthme célébrée le 03 mai de chaque année qui passe d’ailleurs inaperçue.

Problème de santé publique, l’asthme est définie par les spécialistes, comme étant une maladie héréditaire et non contagieuse qui se manifeste par des bronchospasmes avec des difficultés respiratoires. D’après eux, l’asthme provoque une contraction des bronches qui empêchent de respirer correctement. Cette pathologie apparait dans la plupart des cas dès l’enfance, mais peut survenir plus tard à l’âge adulte. Si elle est d’origine allergique ou non-allergique, l’asthme n’est pas facile à diagnostiquer. Ce qui fait qu’une grande majorité souffre des symptômes gênant au quotidien.

D’après le Professeur Yacouba Toloba, Pneumologue au CHU Point G que nous avons joint, l’asthme est une maladie inflammatoire chronique respiratoire caractérisée par des épisodes de toux et dyspnées. « Les symptômes sont les toux dyspnées », explique-t-il, avant de poursuivre qu’elle se traduit également par la crise d’essoufflement aigue, une respiration sifflante, essoufflement dû à l’effort. « Ces symptômes peuvent être déclenchés ou aggravés par la poussières, l’humidité, pollens, stress, encens », nous confie-t-il. A cela s’ajoute les parfums, les solvants, la fumée de cigarette, le rhume, la grippe ou la pratique d’un sport. Il précise que ces manifestations peuvent survenir à n’importe quel moment de la journée et la nuit.

A en croire le Prof Toloba, le diagnostic est clinique (antécédent d’asthme familiale, réalisation de spirométrie). Le traitement se fait par le bronchodilatateur. Il avance qu’on reconnait une crise d’asthme par dyspnée respiratoire, le malade à soif d’air, sifflement. « C’est une maladie incurable qui nécessite un contrôle, la rémission avec un suivi régulier et une autogestion permet de le maitriser et avoir une bonne qualité de vie », a-t-il renchérit, avant de conclure qu’il est possible de réduire les symptômes de l’asthme en évitant les facteurs déclencheurs.

Assétou Samaké

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *