Pédophilie à Koulouba : Un enseignant abuse de son élève de 9 ans !

Pédophilie à Koulouba : Un enseignant abuse de son élève de 9 ans !

Il est l’enseignant de sa victime et son voisin de quartier. F.G, âgé de 28 ans, puisqu’il s’agit de lui, abusait d’une fillette de 9 ans au quartier présidentiel (Koulouba). Sur plainte des parents de la victime, il fut arrêté et placé sous mandat de dépôt le vendredi 29 septembre dernier.

Cet enseignant n’a pas cherché loin sur qui satisfaire sa libido. C’est sur une fillette de 9 ans, l’une de ses élèves dont la famille est voisine de la sienne à Koulouba qu’il commettait son sale besogne. En effet, F.G abusait de cette mineure depuis janvier 2023, selon notre source policière.

Qu’est-ce qui s’est passé?

Les actes commis par F.G ont été confirmés par le résultat des examens médicaux. Ainsi, le fait fut constaté par les parents de la fille qui trouvaient que le comportement de leur progéniture était devenu très inhabituel. Aussi, se plaignait-elle des plaies au niveau de sa partie génitale. Dans un premier temps, ceux-ci pensaient qu’il s’agit d’un cas d’infection urinaire. Au détriment des parents de la mineure,  selon notre source, les rumeurs circulaient déjà dans le quartier que le présumé coupable touchait sexuellement la fille. Lesquelles ont d’ailleurs été confirmées par la victime devant la police. Qui a affirmé qu’à chaque fois qu’on l’envoyait à la boutique, son bourreau profitait de l’occasion pour l’amener dans sa chambre afin de satisfaire ses désirs sexuels. Cette version fut confirmée par des témoignages durant l’enquête policière.

Concernant le suspect, arrêté le 26 septembre dernier par les éléments du Commissaire Divisionnaire Santigui Kamissoko, comme on pouvait s’en douter, pendant l’interrogatoire, il a nié les faits à lui reprochés tout en se défendant qu’il faisait asseoir la petite sur ses cuisses mais qu’il n’y a pas eu de pénétration. Peine perdue, d’autant plus que les analyses médicales ont dévoilé qu’il a défloré la fille et qu’elle est grièvement blessée au niveau de son sexe. Et toutes les preuves étaient contre lui.

Après avoir été conduit devant le parquet du TGI de la CIII, F.G a été transféré à la Maison Centre d’Arrêt de Bamako Coura. Qu’Allah protège nos enfants !

Par Mariam Sissoko  

Source: Le Sursaut

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *