Alliance des Etats du Sahel : le Mali ratifie la  Charte du Liptako-Gourma

Alliance des Etats du Sahel : le Mali ratifie la  Charte du Liptako-Gourma

Le Conseil national de Transition a tenu sa première séance plénière de la session ordinaire d’octobre ce lundi 9 octobre 2023. Cette séance plénière s’est déroulée dans la salle Djeli Baba Sissoko du CICB et a été présidée par l’Honorable Malick DIAW, Président de l’Institution.

Au cours de cette plénière, le CNT a donné son aval à la Charte du Liptako-Gourma, instituant l’Alliance des États du Sahel (AES). Cette Charte avait été signée à Bamako le 16 septembre 2023, entre le BurkinaFaso, la République du #Mali et la République du Niger. Cette ordonnance, initiée par le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, avait été adoptée par le Conseil des Ministres lors de sa séance du 20 septembre 2023.

On se rappelle que depuis plus d’une décennie, les États du Sahel font face à de multiples défis sécuritaires, notamment l’expansion du terrorisme, le banditisme, le trafic de drogues et de personnes, le pillage des ressources naturelles, etc. C’est dans ce contexte complexe que les États du Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger, qui partagent la zone des frontières du Liptako-Gourma, ont mis en place l’Alliance des États du Sahel (AES) au moyen de cette Charte.

L’objectif de la Charte est d’établir une architecture de défense collective et d’assistance mutuelle entre les Parties contractantes grâce à la coopération d’une part, et à l’engagement des parties d’autre part. Les autres pays ont désigné le Mali comme partie dépositaire de la présente charte et responsable de la réception des demandes d’adhésion.

Après une analyse approfondie du projet de loi, la Commission des Affaires Étrangères, des Maliens Établis à l’Extérieur et de l’Intégration Africaine a formulé des recommandations. Elles préconisent de mettre à disposition des ressources suffisantes pour atteindre les objectifs de l’Alliance des États du Sahel, de prévoir un mécanisme d’entraide et de coopération judiciaire au sein de l’Alliance des États du Sahel et de mettre en place le parlement de l’Alliance des États du Sahel pour renforcer l’Alliance.

Le projet de loi autorisant la ratification de la Charte du Liptako-Gourma instituant l’AES a été adopté à l’unanimité par les membres du CNT présents, soit 140 voix. Ainsi, le Mali devient le premier pays à avoir ratifié la Charte de l’AES.

CCOMCNT/Mali24

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *