Kidal : La composante FAMa du BATFAR rejoint le Camp de la Minusma

Kidal : La composante FAMa du BATFAR rejoint le Camp de la Minusma

Les composantes des Forces armées maliennes (FAMa) et de la Plateforme du Bataillon des Forces armées reconstituées (BATFAR) ont quitté ce mardi 10 octobre 2023, le Camp 1 de Kidal, pour l’emprise de la Minusma de commun accord avec le Cadre stratégique permanent pour la paix, la sécurité et le développement (CSP-PSD).

L’information a été donnée ce mardi par l’Armée, qui souligne que le BATFAR, composé des FAMa, des combattants de la Plateforme et de la CMA, était basé dans le camp 1 de Kidal sous la protection de la Minusma depuis 2020.

La rumeur courrait depuis quelques semaines sur un possible retrait de la composante FAMa du BATFAR du Camp 1 de Kidal contrôlé toujours par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), pour rejoindre l’emprise de la Minusma dans la même ville, suite à la reprise des hostilités entre les groupes armés signataires de l’Accord. C’est désormais choisi fait.

Pour rappel, le jeudi 13 février 2020, sous le régime de feu Ibrahim Boubacar Keïta, une colonne de voitures transportant 600 soldats de l’Armée malienne reconstituée est arrivée à Kidal, en provenance de Gao où elle avait quitté trois jours plutôt sous l’ escorte des casques bleus de l’ONU. Il convient de souligner que le BATFAR constitué de 200 soldats des FAMa, 200 éléments de la CMA et autant des mouvements de la Plateforme du 14 juin, issu du processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), une exigence de l’Accord d ‘Alger de 2015.

Pour la première fois depuis les violents combats de 2014 qui étaient opposés à nos Forces aux groupes armés séparatistes de l’Azawad, les FAMa ultérieurement de reprendre position dans la ville de Kidal, bastion de la rébellion touarègue. Ainsi en plus des soldats, une équipe technique constituée d’une quarantaine de médecins, infirmiers, mécaniciens et spécialistes de la transmission fait partie du groupe.

« Le retour de l’armée à Kidal signifie qu’elle pourra renouer avec sa mission régalienne de défense du territoire national. Cela est d’autant plus réconfortant que ce redéploiement se fait dans une ambiance conviviale et dans un cadre accepté par chaque partie », s’est félicité le colonel-major Diarran Koné, patron de la Direction de l’Information et des relations publiques des Armées( Dirpa), à cette époque.

Créée en application des dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issue du processus d’Alger de 2015, cette armée reconstituée qui avait comme objectif d’assurer la sécurité des populations de la huitième région administrative du pays, a toujours eu maille à partir des responsables de la CMA qui rendiquent le contrôle de la localité.

Ainsi, il n’a jamais été aisé de définir ses modalités de fonctionnement, ni pour les mouvements armés ni pour l’Armée malienne. Du coup le Bataillon reconstitué avait du mal à faire ses missions dans la mesure où ses éléments étaient cantonnés au niveau du camp militaire ce qui constitue une grande difficulté dans la protection des personnes et de leurs biens dans la région de Kidal.

Aboubacar TRAORE

Source: L’Essor

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *