Le soutien des FAMAS aux fronts : Un acte de patriotisme national !

Le soutien des FAMAS aux fronts : Un acte de patriotisme national !

Le Mali est en guerre sur plusieurs fronts. L’heure n’est plus aux choix Politiques ni partisans encore moins, d’intérêt personnel. Il est plutôt question d’intérêt national pour que le Mali ne puisse  être divisé  en deux Etats. La question de la souveraineté du pays est en jeu. Alors que le patriotisme et le nationalisme ont leurs fondements dans l’existence de la nation avec ses territoires et ses populations bien définis. Il faut  forcément  que  chaque  citoyen œuvre inlassablement  afin  que le Mali continue d’exister  en tant qu’Etat unitaire

En effet  depuis  plusieurs  mois,  l’Armée  malienne est engagée aux fronts  contre  les Groupes Armés Terroristes  (GAT) aux fins de recouvrer  l’entièreté du territoire national.  Les FAMAS ont donc, plus que jamais,  besoin du soutien  exclusif de tous les fils  et filles du Mali. C’est désormais une question de fond que de simples théories partisanes  tant le pays est confronté à un problème existentialiste.

C’est vrai que dans le contexte de conflits, les conséquences fâcheuses sont souvent imprévisibles, mais le besoin d’imposer l’autorité de l’État et du pouvoir central de Bamako s’impose  et prime sur toute autre question.  En vérité au Mali,  toute  personne  avisée ne souhaiterait  un conflit, surtout lorsque celui-ci  oppose  des fils de la même nation. L’idéal  est surtout de voir  plutôt tout le monde vivre ensemble dans la cohésion sociale sur le même territoire national.

Cependant, il n’est pas  de bonne raison d’encourager ni de soutenir  un quelconque  projet  qui œuvrerait  pour  la partition du Mali. Or, c’est  cette folie  aventurière  dont  les mouvements rebelles de la CMA et alliés sont  porteurs.  Ils  projettent  ainsi la création de l’État de l’Azawad dans les régions septentrionales  du Mali. Alors que des centenaires durant, les populations du nord et du sud du Mali  ont vécu en totale symbiose dans des grands ensembles territoriaux  dont  les empires  du : Ghana,  Mali et  Songhoï.  Ce ne sont donc  pas une poignée d’aventuriers, en perte de repères, qui pourraient remettre  cette  réalité  historique en cause.

En appréciant  d’ailleurs, avec  lucidité  et sérénité,  la situation critique  dominée  par  l’insécurité que vit le Mali,  on  ne  peut  que  saluer  les FAMAS dans leur digne  entreprise  de  reconquête  du territoire national.  Cela  est  bien une évidence, les autorités  de la Transition n’ont  plus d’autres choix que de  chercher  à imposer l’autorité de l’État sur toute l’étendue du territoire national. Voilà pourquoi le soutien à l’armée devient une obligatoire nationale, un acte de patriotisme. C’est dans cette seule dynamique que  les mouvements rebelles et alliés finiront  par comprendre la nécessité de renoncer  à leur forfaiture pour  réintégrer in fine la république unitaire et laïque du Mali.

Vive  l’Armée  malienne  dans sa mission  régalienne de défense de l’intégrité du territoire national !

Monoko Toaly

Source: Le Pélican

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *