Biné Sissoko, la première femme  colonel de la Garde nationale qui force l’admiration

Biné Sissoko, la première femme  colonel de la Garde nationale qui force l’admiration

L’armée n’est plus seulement un métier d’homme, la femme y a bien sa place désormais. Discrète, courageuse et  bousculant toutes les considérations  fondées sur le genre, le Colonel Biné Sissoko de la Garde Nationale  est sans nul  doute un de ces exemples, de plus en plus nombreux au Mali,  mais que l’on ne perçoit parfois pas.

Haut gradée des forces armées malienne notamment de la Garde Nationale, le Colonel Binè Sissoko de la Garde Nationale est aujourd’hui une « Amazone » qui force  l’admiration et le respect dans un milieu dominé par les hommes  et son parcours fait encore figure d’exception.

Native de Sikasso, la capitale de «  Kenedougou » et détentrice  de plusieurs diplômes  dont  une Maitrise en travail social (Centre d’Instruction des Services des Forces Armées Royales du Maroc) obtenu en Juin 2006 , une Maitrise en Droit privé  carrière  judiciaire obtenu en Juin 2012, un Master en Droit international et Européens des Droits Fondamentaux décroché en Juin 2014, un diplôme d’Etat- Major obtenu  en Juillet 2017.

Jeune  diplômée en droit, le Colonel Binè Sissoko de la Garde Nationale à, depuis son jeune âge, eu  un penchant pour l’armée car curieuse de connaître le fonctionnement des forces armées.

Aujourd’hui, elle est la première femme Colonel de ce corps réputé pour sa rigueur  son  sérieux et surtout par son professionnalisme.

Cette amazone de la Garde Nationale a  débuté sa riche carrière militaire en octobre 2002, en qualité d’élève Officier d’active. En 2005, elle accède au grade de Sous-lieutenant. En 2007  Bine Sissoko porte fièrement ses galons  de lieutenant.

 C’est ainsi qu’en 2008, elle devient  la cheffe de Bureau Action Sociale à l’Etat-major de la Garde Nationale.

En 2011  Binè Sissoko porte ses galons de capitaine et à traves ses nombreuses initiatives et actions sur le terrain, elle apporte sa touche particulière à ce service tant convoité par  les éléments de la Garde Nationale.  

Après avoir fait ses preuves  au niveau du Bureau Action Sociale  à l’Etat-major de la Garde Nationale, le  Colonel Binè Sissoko est affectée en 2015 en qualité d’officier d’Etat-major à la Division des Opérations de l’Etat-major de la Garde nationale.

En  octobre 2016, Biné Sissoko est  élevée au grade de Commandant. Entre août 2017 et avril 2019, elle est assistant-conseiller de Défense au Cabinet de défense du Premier ministre. Et au même moment, elle assume ses charges de Point focal Genre Désarmement-Démobilisation-Réintégration.

 Connue  pour son courage et professionnalisme, elle est sollicitée  pour mettre  son s’avoir-faire  au service de l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye en qualité d’instructeur permanent.

En janvier 2020, Biné Sissoko porte ses galons de Lieutenant-colonel, en 2023 elle porte ses galons de Colonel et devient du coup la première femme Colonel de la Garde Nationale.

Le Colonel Biné Sissoko  est une référence au sein de la Garde  Nationale est bien consciente  des défis  qui restent encore à relever.

« Ma formation comme toute autre formation militaire était difficile. Mais il m’a fallu de la détermination. On obtient rien gratuitement », dit-elle.

Mariée et mère de deux  enfants,  le Colonel Binè Sissoko de la Garde Nationale est une mère attentionnée et une femme soumise. Son secret,  c’est l’éducation de base et la foi en Dieu.

« Ma fonction au sein des forces armées ne m’empêche pas d’être une bonne épouse avec ses vertus. Je viens d’une grande  famille. Aussi, Dieu m’a donné  la capacité de diriger au sein des forces armées et d’être une mère pour mes enfants et soumise à mon époux », conclut-elle.

Médaillée du mérite militaire, de la médaille du mérite national avec effigie abeille, médaille des Nations Unies dans les opérations de soutien à la paix au sein de la Mission des nations unies pour la stabilisation de la République Démocratique du Congo, elle est une référence qui portera certainement, un jour, ses galons de général au sein de la Garde nationale.

Mohamed kanouté

Source : Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *