Campus universitaire de Bamako : 17 étudiants exclus des résidences universitaires

Campus universitaire de Bamako : 17 étudiants exclus des résidences universitaires

C’est  à travers une décision du Directeur Général du Centre  National des Œuvres  Universitaires (CENOU), le professeur Salia S Traoré que la triste nouvelle pour ces 17 étudiants est tombée.

 Apres la  découverte des armes à feux, des armes blanches  et des tenues  militaires au  campus universitaire de Badalabougou, suite à une descente des forces de l’ordre, les responsables chargés de la gestion de l’espace universitaire décident en fin de prendre les taureaux par les cornes  pour assainir l’espace universitaire conformément aux textes en vigueur.

Par décision n° 2023_ 00545/ MESRS-CENOU-DG  en date de ce  jeudi 12 octobre 2023 le Directeur Général du Centre  National des Œuvres  Universitaires (CENOU) , le professeur Salia S Traoré  exclu 17 étudiants des résidences universitaires  de l’Institut Universitaire de Gestion (IUG) et de la FST  du campus  de Badalabougou.

  Selon  les termes de cette  décision du  Directeur Général du Centre  National des Œuvres  Universitaires (CENOU) , le professeur Salia S Traoré ,sans préjudice de poursuites judicaires,  17  étudiants  sont exclus des résidences de la FST  et de l’IUG sises au Campus de Badalabougou, avec retrait définitif du droit d’accès aux résidences universitaires pour des faits de violation grave des règles pénales ,notamment  la détention d’objets prohibés (armes à feu ,armes blanche et autres) et les chefs de services  concernés sont chargés chacun en ce qui le concerne  de l’application de la présente décision.

 Cette décision du Directeur Général du Centre  National des Œuvres  Universitaires (CENOU) , le professeur Salia S Traoré,  bien que salutaire est diversement appréciée  aujourd’hui dans le monde universitaire.
Pour certains  c’est une décision sage et responsable  qui va dans le sens d’assainir l’espace universitaire, car de plus en  plus les chambres des étudiants  au niveau du Campus  Universitaire de Badalabougou  deviennent des garnisons avec la présence des arme à feux, armes blanches, tenues militaires etc.

Pour d’autres les étudiants qui sont logés au Campus de Badalabougou la plus part  n’ont pas une grande assise financières et leurs parents vivent dans les régions, donc les renvoyer c’est porté un coup dur à  leur année académique.

 A noter que la présence des armes  avec les étudiants dans leurs résidences au niveau du Campus Universitaire de Badalabougou, pose aujourd’hui l’épineuse question relative à la prolifération des armes légères à travers le pays et l’urgence de prendre des dispositions pour y faire face.

 Affaire à suivre

Mohamed kanouté

Source : Mali24

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *