Faits divers : Il ampute les bras de sa femme

Faits divers : Il ampute les bras de sa femme

La scène s’est déroulée le 8 octobre dernier à Guirwa Yangamo, localité située dans l’arrondissement de Ngoura. D’après nos confrères du Quotidien Le Jour, H.B reprochait à son épouse avec qui, il est depuis 10 ans, de le tromper avec D.A un habitant du même village.

Selon les proches du mari cocu, le drame s’est produit quand l’époux K. T a surpris sa femme en plein ébat sexuel avec son amant dans la cabane de ce dernier non loin de leur plantation où ils campaient.

L’amant ayant réussi à s’évaporer dans la forêt, H.B a demandé des explications à son épouse, qui a déclaré que son acte était sous fond de vengeance. Car elle n’avait jamais digéré le fait que son époux avait enceinté sa cousine. Après des longues disputes loin des habitations, le mari très en colère et n’arrivant pas à imaginer que c’est un pervers monsieur du village qui a eu des relations avec son épouse bien aimée, n’a eu d’autre solution que de passer par la vitesse supérieure. Père de deux enfants qu’il a eu avec K.T, H.B selon le confrère se serait saisi d’une machette et tranché le bras droit de son épouse qui tentait de prendre la fuite.

Les cris alertent les passants. Ces derniers accoururent sur les lieux du drame et trouvèrent la bonne dame gisant dans une mare de sang. Le mari jaloux après son forfait a continué son chemin comme si de rien n’était. Mais, c’était sans compter sur la détermination d’un jeune qui l’a pourchassé. A quelques encablures de l’entrée du village, une altercation s’en est suivie entre H.B et le jeune. Des coups de points de part et d’autres sur le visage. Expérimenté, le jeune est parvenu à prendre le dessus sur le mari de K.T. il fut bien molesté et bien corrigé et laissé pour mort. H.B a eu sa vie sauve grâce à un berger de retour de la prairie. Même si le mari jaloux n’a pas eu le même sort que son épouse, il s’en est sorti avec une jambe fracturée et ses deux cotes cassées. Toutes choses qui feront de lui un handicapé. Il médite son sort à la gendarmerie de la localité après un premier soin.

Boubacar Diarra 

(stagiaire)

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *