Proche-Orient : Le Mali dénonce l’usage disproportionné de la force contre les civils en Palestine

Proche-Orient : Le Mali dénonce l’usage disproportionné de la force contre les civils en Palestine

Le Mali a dénoncé vendredi dernier (13 octobre 2023) l’usage disproportionné de la force contre les civils en Palestine lors de l’audience accordée à l’ambassadeur palestinien à Bamako par le ministre des Affaires étrangères de la Coopération internationale, M. Abdoulaye Diop.

«J’ai reçu en audience, ce vendredi 13 octobre 2023, M. Hadi Shebli, ambassadeur de l’État de Palestine au Mali. J’ai exprimé la vive préoccupation de mon pays face au conflit entre Israël et la Palestine, marqué par une escalade actuelle de la violence dans la bande de Gaza», a déclaré vendredi dernier (13 octobre 2023) le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Abdoulaye Diop, sur les réseaux sociaux. «J’ai dénoncé, sans réserve, les violences et les excès sous toutes leurs formes et d’où qu’ils viennent, surtout l’usage disproportionné de la force contre les civils, appelant ainsi à un arrêt immédiat de tous les actes de violence et à la protection des populations», a ajouté le chef de la diplomatie malienne.

Tout en rappelant l’attachement du gouvernement malien à «la paix et à la sécurité», le ministre malien des affaires étrangères a invité la communauté internationale «à se mobiliser pour la mise en œuvre de la solution à deux États» (Israël et la Palestine) «vivant côte à côte en paix, en sécurité et à l’intérieur des frontières internationalement reconnues». Il faut rappeler que le ministre Abdoulaye Diop avait déjà reçu en audience M. Hadi Shebli (doyen du corps diplomatique accrédité au Mali) le 14 juillet dernier. Selon le Bureau de l’information et de la presse (BIP) du MAECI, il a toujours été question «des relations entre le Mali et la Palestine et des questions d’intérêt commun».

Abritant une ambassade de la Palestine, le Mali a toujours défendu la cause palestinienne. En effet, notre pays Mali est l’un des rares Etats à inlassablement témoigner «son soutien indéfectible et sa solidarité» au peuple martyrisé et opprimé de la Palestine. On se rappelle également que, le 30 mai dernier, des participants de la Palestine et du Mali aux travaux de la première édition du «Forum international des jeunes parlementaires socialistes et sociaux-démocrates», ont exprimé à Marrakech (Maroc) leur souhait d’obtenir davantage de justice et de solidarité internationale pour les causes de leurs pays respectifs.

«Nous affirmons que tous les peuples du monde sont égaux et ont droit à la justice, aux droits de l’homme et à la liberté. Malheureusement, nous constatons un manque de mobilisation de la communauté internationale en faveur de la cause palestinienne, qui dure depuis des décennies, par rapport à la grande solidarité internationale en faveur de l’Ukraine, dont la crise est beaucoup plus récente», a ainsi dénoncé Raed Debiy, leader international de la jeunesse du parti palestinien Fatah. Et des voix s’élèvent fréquemment dans le cercle des intellectuels maliens pour condamner «la colonisation continue des territoires palestiniens» en dépit des résolutions de l’Organisation des Nations unies (ONU) qui prônent la solution de la création de deux États, Israël/Palestine !

Le conflit entre Israéliens et Palestiniens dure depuis des décennies et la violence perdure. Cette fois ci, c’est une offensive menée le 7 octobre 2023 par le Hamas contre Israël qui a mis le feu au poudre. Cette attaque aurait fait (le doute plane sur les chiffres qu’Israël n’hésiterait pas à gonfler pour justifier ses opérations meurtrières sur la bande de Gaza) plus d’un millier de morts. Israël a riposté avec d’intenses bombardements de la bande de Gaza faisant également plus de 2 000 victimes selon le Hamas !

Moussa Bolly

Source: Le Matin

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *