Justice : Le procureur général de la cour suprême seprononce sur trois dossiers brulants

 Justice : Le procureur général de la cour suprême seprononce sur trois dossiers brulants

Les autorités de  la transition ont promis de s’attaquer à la mauvaise gestion des fonds publics, à la corruption à l’impunité, sans ménager. Et dans cette dynamique  de lutte contre la saga de détournement, le procureur général de la cour suprême  Mamoudou Timbo a  donné  des éclairages  sur  l’ORTM  sur trois dossiers brulants de la justice qui  continuent de défraie la chronique.

De l’affaire dite achat de l’avion présidentiel avec 56 milliards de détournements en passant par le dossier dit Paramount avec 3 milliards de manque à gagner pour l’Etat ,jusqu’à l’affaire dite celle de la technologie afin de sécurité aéroportuaire ou la part de l’Etat c’est à dire les 25% ont disparues, le procureur général de la cour suprême Mamoudou Timbo a  apporté des éclairages pour permettre aux maliens de mieux comprendre  l’évolution de ces  trois dossiers  brulants qui  continuent de défraie la chronique.

A en croire le procureur général de la cour suprême Mamoudou Timbo, pour les dossiers équipements militaires  et  celui  de l’achat de l’avion présidentiel, il ya eu violation de loi sur toute la ligne. Et pour ce qui concerne l’achat de l’avion présidentiel, les estimations provisoires  au niveau de la cour suprême font état de 56 milliards de FCFA  d’atteintes au denier public au détriment de l’état.

 Pour le dossier Paramount, il s’agit là des  équipements militaires (matériels roulants) qui devraient être livrés au Mali par une société Sud Africaine et  à ce niveau, on note 3 milliards de FCFA de manque à gagner pour l’Etat.

 S’agissant du dossier qui défraie actuellement la chronique  à s’avoir l’affaire dite de technologie afin de sécurité aéroportuaire, le procureur général de la cour suprême Mamoudou Timbo dira que  cette affaire préoccupe aujourd’hui la presse nationale.

« En 2016 c’est une  technologie  qui a été accordée à une société étrangère, qui permet de contrôler l’identité des voyageurs, donc sur les 100% toutes les négociations techniques   ont abouties à dire que  75% reviennent au prestataire et l’état gagne les  25% .Mais malheureusement  la page qui mentionne cette parti à carrément disparue dans le contrat et   la justice est aujourd’hui au trousse  de ces personnes qui ont été détectées comme étant à la base de cette altération de la vérité dans le contrat. Trois ministres qui étaient impliqués dans l’exécution de ce contrat   sont placés sous mandat de dépôt  et d’autres sont en fuite. » A-t-il -précisé

 Cette  sortie du procureur général de la cour suprême Mamoudou Timbo coupecourt aux  rumeurs et  permet  aux maliens de mieux cerner les contournes de ces dossiers brulants  au niveau de la justice.

  Selon certains juristes cet éclairage du procureur général de la cour suprême  est une manière de  réaffirmer la ferme volonté des plus hautes autorités du  pays de continuer avec la  lutter contre la corruption   et l’impunité sous toutes ses  formes.

Mohamed Kanouté

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *