Guinée Conakry : Moussa Dadis Camara et codétenus tentent de s’évader

Guinée Conakry : Moussa Dadis Camara et codétenus tentent de s’évader

Selon plusieurs sources d’informations, une opération spectaculaire d’exfiltration de hauts responsables politiques et militaires a secoué la capitale guinéenne, Conakry, dans la nuit du vendredi à ce samedi. Des individus lourdement armés sont parvenus à faire disparaître de la Maison centrale de Conakry plusieurs figures, dont l’ancien chef de junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, Claude Pivi, Moussa Thiegboro Camara, Ablaye Chérif Diaby, et d’autres anciens responsables du pays.

Les informations concordantes indiquent une attaque ce samedi contre la Maison centrale de Conakry, une prison où sont détenus de nombreux individus impliqués dans les événements du 28 septembre 2009. Les assaillants avaient au début réussi à exfiltrer des personnalités liées à ce massacre, dont Moussa Dadis Camara, Claude Pivi et Moussa Tiégboro Camara.

La situation dans la capitale était très confuse, avec selon des témoignages, un déploiement des forces spéciales de l’armée guinéenne pour sécuriser Conakry. Des blindés des forces spéciales ont été positionnés aux abords de la prison, renforçant la sécurité de Kaloum, le quartier où se trouve la Maison centrale de Conakry.

Si l’identité des assaillants demeure inconnue, les enquêtes sont en cours pour éclaircir les circonstances de cette évasion spectaculaire. Des sources indiquent que les actions entreprises ont permis de mettre la main sur les évadés, qui ont fini par se retrouver à la prison centrale.

Le procès relatif aux événements du 28 septembre 2009, où Moussa Dadis Camara est accusé de massacres, était déjà en cours, mais cette évasion spectaculaire jette une ombre de doute sur la poursuite de la justice. La Guinée est actuellement en état d’alerte, avec les autorités cherchant à rétablir la sécurité et à obtenir des informations précises sur les responsables de cette audacieuse opération d’exfiltration.

AC

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *