Violences basées sur le Genre au Mali : 14264 cas en 2022

Violences basées sur le Genre au Mali : 14264 cas en 2022

Madame Coulibaly Mariam Maiga, Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, a partagé des statistiques alarmantes lors de son entrevue spéciale sur la chaîne nationale ORTM1, le 26 novembre 2023. Les chiffres révèlent une progression des violences basées sur le genre, passant de 2383 cas en 2012 à un déplorable total de 14264 cas enregistrés en 2022.

La ministre a courageusement brisé le silence entourant les souffrances physiques endurées par de nombreuses femmes, même si beaucoup demeurent silencieuses face à ces atrocités. Les mariages forcés, les agressions sexuelles, les violences psychologiques, les dénis de ressources et les viols occupent malheureusement la première place parmi les diverses formes de sévices infligés aux femmes de nos jours.

Dans un contexte où les chiffres ne cessent de croître de manière exponentielle d’année en année, Madame le Ministre a souligné la nécessité pressante d’agir. « Insultes, humiliations, traumatismes, incompréhensions, consommations de stupéfiants, faibles poids économiques… rien ne justifie les violences basées sur le genre, » a-t-elle affirmé.

A l’en croire, la période 2021-2022 a été particulièrement préoccupante, avec une augmentation significative par rapport à l’année précédente. En passant de plus de 9000 cas en 2021 à environ 5000 cas supplémentaires en 2022. Selon le Ministre, cette tendance alarmante souligne l’ampleur croissante de ce fléau social, potentiellement sur le point d’atteindre des proportions encore plus graves.

Deux cas particulièrement choquants, celui d’une femme de 21 ans aspergée d’essence et brûlée vive par son mari, et celui d’une femme de 35 ans amputée des deux mains après un mariage désespéré, met en évidence la brutalité de ces actes. Ces tragédies soulignent l’urgence d’une action immédiate.

La Ministre, déterminée et profondément engagée dans la lutte contre les violences basées sur le genre, compte sur le soutien du Premier Ministre, Dr Choguel Kokalla Maiga, qui s’est engagé à mettre en place des moyens pour aider les victimes. Un appel est lancé aux autorités et à la population malienne pour éradiquer ces violences, évitant ainsi que de nombreuses femmes ne tombent entre les mains de prédateurs qui menacent la vie de Cendrillon, avec une âme qui ne connaîtra jamais la paix.

Kada Tandina

Mali24.info

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *