Assainissement du district de Bamako : Un programme d’évacuation des ordures à partir de janvier

Assainissement du district de Bamako : Un programme d’évacuation des ordures à partir de janvier

La salle de conférence de la mairie du district de Bamako a servi de cadre, ce vendredi, à une séance de travail regroupant les maires et les agents responsables des affaires courantes des six communes du district de Bamako. L’objectif était de présenter le programme d’évacuation des déchets pour le mois de janvier 2024. La réunion était présidée par M. Ali Issa, l’agent en charge des affaires courantes dans le district de Bamako.

M. Ali Issa a introduit la séance en expliquant le contexte dans lequel il a été nommé agent chargé des affaires courantes à la mairie du district. Il a souligné deux raisons principales, à savoir les problèmes d’assainissement et les irrégularités financières constatées dans la gestion de la mairie. Face au problème d’assainissement, des mesures ont été prises depuis sa prise de fonction le 30 novembre dernier. « Toutes les opérations d’évacuation sont financées par les fonds propres de la mairie de cette date », a déclaré M. Issa.

Si l’assainissement de la ville de Bamako est une priorité, la mobilisation des ressources est un autre défi. Dans cette optique, la mairie du district a élaboré une stratégie d’assainissement qui débutera ce mois de janvier. Ce programme ambitieux est parti d’une évaluation quotidienne des déchets, totalisant 2214 tonnes par jour. M. Issa a expliqué que ce programme concernera 27 sites stratégiques du district de Bamako, avec une consommation totale de 31 400 litres pour le mois de janvier. Il a exprimé sa gratitude envers les six communes du district, qui ont contribué à hauteur de 2 millions chacune pour soutenir la mairie du district.

Selon l’agent en charge des affaires courantes dans le district de Bamako, le succès de ce programme dépend d’une synergie d’action. « Nous devons collaborer, la mairie et les six communes ne peuvent pas à elles seules assainir la ville de Bamako. Il faut mutualiser nos efforts pour atteindre nos objectifs », a-t-il souligné, tout en mettant en garde contre le déversement d’ordures sur les artères, contribuant ainsi à l’insalubrité.

Coulibaly A

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *